Magileads

emailing comment reussir son objet

Emailing : Comment réussir son objet ?

En emailing, réussir un bon objet est capital puisqu’il s’agit de votre principal levier afin d’inciter les internautes à ouvrir votre message. C’est justement pour cela que votre objet doit être rédigé avec minutie et précaution. Vous devez à la fois réussir à susciter l’intérêt de vos lecteurs et également à les rassurer sur votre niveau d’expertise concernant la problématique abordée dans votre email. Sachez néanmoins qu’il existe des contraintes pour rédiger votre objet si vous voulez une performance optimale, puisque le nombre de mots est extrêmement limité. C’est ici que se situe votre plus gros challenge : vous devez réussir à être concis et à faire simple.

Bonne lecture.

Voici le sommaire de notre dossier consacré à l’objet : 

  1. L’objet est primordial pour votre email,
  2. La structure est importante pour votre objet,
  3. Attention à ne pas tomber dans les spams,
  4. Voici quelques exemples d’objets,
  5. Faites des tests.

Pourquoi l’objet est important en mailing ?

Pour réussir votre emailing ou votre newsletter, vous devez réussir à rédiger un objet qui donne envie à vos lecteurs d’ouvrir votre email. Aussi, c’est essentiellement votre objet qui contribue à améliorer votre taux d’ouverture. Cependant, avant de rentrer davantage dans le détail, vous devez savoir qu’un internaute passe environ quinze secondes à lire un email. Cela signifie que vous devez être concis dans votre rédaction et aller à l’essentiel, sous peine de ne pas être lu.

Donnez envie à vos lecteurs de lire votre message 

Pour commencer ce dossier, vous devez savoir que l’objet est capital si vous voulez réussir votre campagne email. En effet, Vous devez réussir à donner envie à vos lecteurs d’ouvrir le message que vous venez de leur envoyer, une fois qu’il est arrivé dans leur boîte de réception. Sinon, comprenez bien que tous vos efforts de conception et de rédaction seront réduits à néant. Et justement, pour les inciter à lire votre message, l’objet est essentiel puisque c’est le premier élément que vos internautes vont apercevoir en recevant votre email. 

5YG
Emailing : Comment réussir son objet ? 4

Améliorer votre taux d’ouverture

Pour savoir si votre campagne est une réussite ou non, le meilleur moyen est d’analyser vos statistiques. En ce qui concerne l’objet de votre email, le principal indicateur à observer est le taux d’ouverture. La finalité de ce taux d’ouverture est de savoir si vous avez réussi à donner envie à vos lecteurs de lire le message envoyé. Bien évidemment, cela passe principalement par la rédaction d’un bon objet. Pour calculer le taux d’ouverture, vous devez diviser le nombre de fois où votre email a été ouvert par vos destinataires, par le nombre d’emails envoyés. Pensez bien à multiplier le résultat obtenu par 100, afin d’en faire un pourcentage. 

Paramétrer votre adresse expéditeur 

Cependant, pour améliorer votre taux d’ouverture vous devez également correctement paramétrer votre adresse expéditeur. L’adresse expéditeur est tout simplement l’adresse email qui s’affiche dans la boîte de réception de vos internautes, juste à côté de votre objet. Pour paramétrer cette adresse, rien de bien compliqué puisqu’elle est facilement et simplement personnalisable dans la plupart des logiciels d’email modernes.

Voici comment paramétrer votre adresse expéditeur dans le logiciel email Brevo.

ux mDEvKzaQbBKci33uq1XxdiILIrdc5YHrUvt4 WizGhtvBGcLxiR

Comment structurer votre objet d’email ?

Pour avoir de bonnes chances de rédiger un objet quasiment parfait à chacune de vos campagnes, nous vous conseillons de suivre une structure composée de deux parties : commencez par annoncer la thématique traitée puis posez une question à vos lecteurs. Ensuite, soyez vigilant quant à la longueur de votre objet. Effectivement, si votre objet est trop long, il ne s’affiche pas entièrement dans la boîte de réception de vos internautes, ce qui est très dommageable pour vous.

Un structure en deux parties

Pour réussir votre objet, voici la structure que nous vous conseillons d’appliquer. Cette structure est composée de deux parties complémentaires : 

  1. Commencez tout d’abord par annoncer la thématique que vous abordez dans votre email. Pour cela, rédigez simplement cette thématique en quelques mots. Attention, souvenez-vous bien que votre objet ne doit pas être trop long.
  2. Ensuite, nous vous conseillons de poser une question. Cette question doit être pertinente pour vos lecteurs. Cela signifie que vous devez faire preuve d’empathie afin de trouver une interrogation qui soit à la fois intéressante pour vos internautes et à laquelle vous êtes en mesure de répondre grâce à vos produits ou bien grâce à vos services.

Attention à ne pas faire trop long

Pour que votre objet soit une vraie réussite, il faut bien évidemment qu’il soit entièrement lisible par vos internautes. Cependant, sachez que le nombre de caractères maximum affiché dépend de la messagerie utilisée par vos destinataires. C’est pour cela que nous avons recueilli les limites maximales des messageries les plus utilisées. Les voici : 

  • Gmail : 77 caractères,
  • Outlook : 60 caractères,
  • LaPoste : 45 caractères,
  • Yahoo : 77 caractères,
  • Orange : 30 caractères.

Globalement, on voit que le nombre de caractères maximum tourne autour de la cinquantaine. Concrètement, nous vous conseillons donc de rédiger un objet qui ne dépasse pas 50 caractères afin qu’il soit parfaitement lisible.

76Lp
Emailing : Comment réussir son objet ? 5

Attention au spam

Quoi de plus pénible pour un communicant que d’envoyer une campagne email à tous ses destinataires et de se rendre compte que ce message a été systématiquement classé dans le dossier des spams ? C’est justement pour éviter de tomber dans les spams que nous attirons votre vigilance sur des caractères spéciaux, des mots et même des smileys à ne surtout pas intégrer dans vos objets.

Les mots à bannir

Pour ne pas vous retrouver dans les spams, vous devez éviter plusieurs types de mots dans votre objet :

  • Les mots spécifiques à l’argent tels que promotion, gratuit, remboursé, cadeau, récompense, coupon, offre spéciale, etc.
  • Les mots qui entraînent un comportement suspect comme bravo, vous avez gagné, récompense, pour vous seulement, cadeau exceptionnel, etc.
  • Les mots nécessitant une urgence : dès maintenant, durée limitée, faites vite, urgent, etc.
  • Les mots en lien avec l’argent : cash, liquide, argent facile, bénéfice, gain, profit, revenu, etc.

Vous pouvez retrouver une liste exhaustive des mots à bannir, également appelés spam words, dans cet article créé par Plezi : les spam words.

Les smileys à ne pas intégrer

Tout d’abord, vous devez comprendre qu’il vous est tout à fait possible d’insérer un smiley dans votre objet, cela ne pénalise pas votre campagne email. Néanmoins, abuser de smileys est une pratique connue et traquée minutieusement par les boîtes de réception qui aboutit systématiquement à un classement dans les spams. C’est pour cela que vous devez être vigilant, et ne pas insérer un trop grand nombre de smileys. Concrètement, nous vous conseillons de ne pas insérer plus de deux smileys dans votre objet, sous peine d’être probablement envoyé dans le dossier des spams.

LIRE AUSSI : 9 astuces pour éviter que vos emails tombent dans les spams

Des exemples d’objet

Pour vous aider concrètement, nous avons retenu pour vous plusieurs exemples d’objets qui vont vous permettre de facilement comprendre la structure que nous vous conseillons d’adopter.

Exemples à suivre

  • Emailing : Comment réussir l’objet ?
  • Newsletter : comment rédiger un bon objet ?
  • Email : à quoi ressemble un bon objet ?
  • Objet emailing : un levier pour augmenter votre taux d’ouverture.

Testez vos objets

Lorsque vous rédigez votre objet, il est important pour vous de bien savoir quel type d’objet convient le mieux à vos destinataires. Mais comment le savoir ? C’est ici que les tests prennent tout leur sens, puisqu’ils vont vous permettre de déterminer au mieux le type d’objet qui plaît le plus à vos internautes. Et pour y parvenir, le principal moyen à votre disposition est de réaliser des tests puis de mesurer vos performances. Ainsi, vous serez en mesure de connaître la structure d’objet qui vous convient en fonction de votre contexte.

Envoyez plusieurs campagnes

La première étape pour mener des tests est d’utiliser des structures ou des formulations différentes dans vos objets sur plusieurs campagnes email. Cela signifie que pour chaque campagne, vous allez utiliser un type d’objet unique. Vous avez plusieurs possibilités pour faire varier vos objets. Vous pouvez par exemple :

  • Adapter votre structure à chaque campagne : poser une question ou non, annoncer la thématique ou non, trouver d’autres idées de structure, etc,
  • Faire varier la formulation de vos questions,
  • Modifier l’écriture de la première partie de votre objet correspondant à l’annonce de votre thématique,
  • Vous pouvez également vous abonner aux newsletters de vos concurrents, afin de trouver des idées de formulation différente. Attention néanmoins, n’indiquez pas votre adresse email professionnelle auquel cas vos concurrents sauront que vous êtes intéressé par leur lettre d’informations.
  • Si vous êtes en panne d’inspiration, vous pouvez aussi confier la rédaction de vos objets à un logiciel. C’est le cas notamment d’Activecampaign, qui propose un générateur gratuit de ligne d’objet. Concrètement, vous écrivez la thématique abordée, puis le logiciel vous fait une proposition de plusieurs objets que vous pouvez utiliser.
  • Etc.

Analysez vos statistiques

Une fois que vous avez envoyé plusieurs campagnes par mail et testé différents objets, vous devez analyser vos performances. Ainsi, vous saurez quel type d’objet répond aux besoins de vos lecteurs. Comme évoqué dans un paragraphe précédent, la principale statistique pour évaluer votre objet est le taux d’ouverture. Pour rappel, le taux d’ouverture se calcule de la façon suivante : vous devez diviser le nombre de fois où votre email a été ouvert par le nombre d’e-mails envoyés. Ensuite, il vous suffit tout simplement de trouver le meilleur taux d’ouverture sur toutes vos campagnes. Vous pourrez logiquement en déduire que c’est ce type d’objet que vous devez réutiliser par la suite pour répondre aux besoins de vos lecteurs. Néanmoins, nous attirons votre attention sur le fait que les besoins et les attentes de vos lecteurs peuvent évoluer avec le temps. Ainsi, même si vous avez trouvé une formulation ou une structure d’objet qui semble vous convenir, nous vous conseillons de réaliser régulièrement des tests avec des objets différents et de continuer à mesurer vos performances. Selon nous, réaliser des tests une fois par an semble être suffisant.

Conclusion

Pour conclure, voici les informations essentielles à retenir si vous souhaitez créer un objet parfait pour vos campagnes email : 

  1. L’objet est capital puisqu’il représente votre principal moyen pour encourager les internautes à lire le message que vous leur avez envoyé. C’est pourquoi vous devez le rédiger avec attention et consacrer un temps certain. Il représente un facteur clé pour la réussite de votre emailing, et vous permet d’augmenter votre taux d’ouverture.
  2. La structure de votre objet est essentielle. Sa finalité est de simplifier au maximum la compréhension quant à la thématique que vous abordez dans votre campagne email. Pour cela, et pour permettre à vos lecteurs de bien comprendre de quoi vous parlez, nous vous conseillons d’utiliser une structure efficace divisée en deux parties. Dans la première partie, vous allez annoncer le sujet que vous traitez en quelques mots. Puis, dans la seconde partie, vous allez poser une question pertinente pour vos internautes.
  3. Pour être exhaustif quant à la rédaction d’objets, il nous semble important de faire attention au spam. Tout d’abord, sachez que certains types de contenus placés dans votre objet auront tendance à vous catégoriser plus facilement dans les spams de vos lecteurs. Concrètement, nous vous conseillons de n’insérer aucun smiley ainsi que d’éviter certains mots particuliers tels que gratuit, offert, cadeau, etc.
  4. Afin de vous aider à réussir votre objet, nous vous avons présenté plusieurs exemples d’objets que vous pouvez reprendre et adapter pour vos propres campagnes. Bien évidemment, vous pouvez vous inspirer de nos exemples. Néanmoins, vous pouvez aussi utiliser des logiciels afin de générer des objets d’email. La plupart du temps, ces logiciels sont gratuits et très simples d’utilisation. Il vous suffit de mentionner la thématique que vous abordez, et c’est ensuite le logiciel qui fait tout le travail. Il vous propose notamment plusieurs objets, vous n’avez plus qu’à faire votre choix.
  5. Le dernier conseil que nous vous donnons est de réaliser des tests d’objets afin de trouver la formule qui vous convient et qui convient également à tous vos lecteurs. Pour cela, nous vous recommandons de varier les structures de vos objets et d’essayer de mettre en place des formulations différentes. Bien évidemment, vous devez mesurer vos statistiques à chaque campagne, essentiellement le taux d’ouverture. Lorsque cet indicateur est à son maximum, vous pouvez en déduire et que vous avez trouvé l’objet qu’il vous faut. 

Dans l’optique de vous fournir du contenu de qualité, nous avons fait appel à un expert en emailing. Nous nous sommes tournés vers Mathieu, fondateur et rédacteur au Blog du Digital, qui a rédigé ce guide. 

Chaque jeudi à 18h, nous proposons de répondre à toutes vos questions sur la prospection moderne et vous démontrer comment Magileads peut transformer radicalement vos résultats Marketing et Sales.

Vous voulez en savoir plus, contactez-nous  >>

Nos derniers billets de blog