E-mailing et newsletter : les secrets pour les rendre percutants

Le marketing digital d’une entreprise repose sur diverses techniques pour atteindre les objectifs de communication et commerciaux fixés par celle-ci. Les plus populaires restent sans doute la publicité vidéo et les réseaux sociaux. Pourtant, les courriels n’ont pas encore perdu de leur intérêt. Ici, il ne s’agit plus juste de rédiger un e-mail générique dans lequel on vante les avantages d’un produit. Désormais, grâce aux dernières innovations technologiques, il est possible de rendre son contenu plus percutant. Voici tout ce qu’il y a à savoir sur le sujet !

Les différences entre l’e-mailing et la newsletter

Il est très courant de confondre ces deux concepts. Or, il y a déjà une grande différence au niveau de leurs objectifs respectifs.

L’e-mailing est un courrier électronique à vocation commerciale, dans lequel l’entreprise incite à l’achat d’un produit. Il est adressé à un public qui n’a pas encore consommé ledit produit. De ce fait, les responsables du marketing devront concevoir un contenu consistant pour énumérer ses atouts. De par sa nature, l’e-mailing est long et s’adresse directement à la cible (utilisation des pronoms « tu » et « vous »).

Newsletter

De son côté, la newsletter est tout le contraire. Cette fois-ci, ce courriel sert simplement à informer sur les dernières nouveautés d’une entreprise : le lancement d’un nouveau produit, à titre d’exemple. Elle est envoyée à des clients qui ont déjà acheté. Comme la relation de confiance est déjà établie, le contenu de la newsletter est court.

En raison de leur longueur respective, la fréquence d’envoi de ces courriels est également différente. La newsletter peut être envoyée plus souvent. Certaines entreprises optent pour une fois par semaine, il est même possible de décaler l’envoi de quelques jours seulement. Comme le contenu est plus concis, le lecteur sera plus enclin à en lire l’intégralité. A l’opposé, il ne faut pas bombarder la boîte de réception d’un destinataire d’e-mailing, car il sera moins enthousiaste à lire un long contenu fréquemment. Un délai de deux semaines à un mois entre les envois semble plus adapté.

La structure des phrases

Pour énumérer les spécificités d’une offre, quoi de mieux qu’un contenu écrit ? Effectivement, il est nécessaire de mettre des mots sur une entreprise, une marque ou un produit. Autrement, le client ne saura pas à quoi il aura affaire.

Tout d’abord, il faut choisir une accroche percutante qui incite à ouvrir le courrier électronique. Pour cela, l’expéditeur doit s’attarder sur l’objet, avant même le contenu de l’e-mail, c’est ce que verra le destinataire. Cela est particulièrement valable pour l’e-mailing qui vise à vendre un produit.

Dans la pratique, on doit éviter les tournures pas originales, comme « Entreprise X : présentation d’un produit amincissant ». A la place, il faut choisir des formules audacieuses, telles que « Envie de perdre 2 kg en 1 mois ? *o* Voici la solution sur-mesure pour vous !!! ^_^ ». Certes, la façon de parler est un peu fantaisiste, surtout avec les émoticônes, mais tout est bon pour bousculer le client vers l’achat (du moins, vers la lecture). Après cette première accroche dans l’objet, il sera possible d’en mettre d’autres dans le contenu à proprement parler.

E-mailing

Par la suite, dans l’e-mailing, privilégiez les phrases simples, avec quelques embellissements de temps à autre. Il faut à tout prix éviter de s’exprimer comme un aristocrate des siècles précédents. Le discours doit rester intelligible, et ce, même si on énumère des caractéristiques techniques. La newsletter, quant à elle, n’aura pas besoin de phrases. Des groupes de mots suffiront à présenter l’offre dans sa globalité. Dans ce dernier cas, comme le client est déjà acquis, il fera appel au service commercial s’il a besoin de plus de détails.

Attention ! Il existe plusieurs polices de caractère et des effets disponibles pour les textes. Il faudra s’en servir au mieux.

L’ajout d’images et de vidéos

Même si les mots restent le cœur d’un message, il faut garder à l’esprit que les visuels attirent plus l’œil. Eh, oui ! Une image vaut parfois 1 000 mots. En prenant le même exemple que précédemment, au lieu de parler de perte de poids, l’image d’une personne grosse devenue mince fera amplement l’affaire. Quant aux 2 kg perdus, un petit « -2 kg » entre les photos sera la bienvenue.

Il ne faut pas non plus négliger le choix des couleurs. Pour ne pas surcharger le contenu du courriel, il est préférable de se limiter à deux ou trois coloris (dont deux dominantes).

Et cerise sur le gâteau : les vidéos. Au lieu de prendre plusieurs images ou plusieurs photos pour expliquer pourquoi le produit est fantastique, un spot de 30 secondes à 1 minute peut davantage convaincre.

Comme tous ces supports demandent une certaine aisance technique, l’intervention d’un graphiste est requise. Non seulement ils serviront de concepteurs, mais ils pourront aussi conseiller sur les choix des éléments à inclure dans l’affiche ou la vidéo.

L’insertion de call-to-action et de boutons de partage

Au final, il ne faut pas oublier que l’objectif de l’e-mailing et de la newsletter est d’améliorer ses ventes. Du coup, un call-to-action (ou CTA) permet de provoquer l’achat. Pour rappel, un CTA est un lien sur lequel on clique pour être redirigé vers une autre page : le catalogue des produits, par exemple.

Pour attirer l’attention, il ne faut pas juste copier le lien brut. Il est plutôt recommandé de l’insérer dans un groupe de mots, comme « Inscrivez-vous » ou « Achetez dès maintenant ». L’objectif est de rendre l’expérience d’achat unique dès la phase de promotion.

Boutons de partage

Enfin, la présence de boutons de partage est toujours appréciable pour la promotion du produit.

Le choix de la voie digitale pour mettre en avant un produit semble la plus facile à emprunter pour une entreprise, mais cela en fait tout l’opposé. Pour commencer, la concurrence est rude. Mais surtout, un seul mauvais pas peut s’avérer fatale. Pour toutes ces raisons, il ne faut pas négliger la conception d’un e-mailing ou d’une newsletter. Il ne s’agit plus seulement du talent rédactionnel, mais de tout un processus pour rendre un produit le plus attirant possible, en utilisant images, vidéos, etc.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap