4 Les erreurs de rédaction qui tuent vos conversions de blogs

4-copywriting-mistakes-that-are-killing-your-blog-conversions.jpgEst-ce que c’est quelque chose que j’ai dit ?

Je déteste vous le dire, mais si les gens ne s’abonnent pas ou ne convertissent pas sur votre blog, c’est probablement le cas.

Partie intégrante de la phase de sensibilisation, votre blog est souvent la première interaction qu’un consommateur a avec votre site web et votre marque, il est donc crucial que la conversation commence bien.

79% des entreprises ayant un blog ont déclaré avoir un retour sur investissement positif en 2013mais si vous ne connaissez pas votre personnalité d’acheteur ou si vous ne disposez pas d’une stratégie de blog complète, vous pourriez très facilement vous aliéner une grande partie de votre public.

Pour vous aider à éviter cela et à augmenter les performances globales de votre blog, voici comment corriger certaines des erreurs de rédaction les plus courantes.

1. les titres « à sensation

Rien ne laisse quelqu’un d’autre à rouler des yeux qu’un titre sensationnel. Pensez-y comme les nouvelles du soir :

« Cet objet courant du dîner empoisonne-t-il votre famille ? Renseignez-vous à 11 heures. »
« Un couguar sauvage est en liberté dans ce quartier et il s’en prend à vos animaux domestiques. Plus d’informations à ce sujet à la page 5. »

Oui, ces titres attirent l’attention et piquent la curiosité, mais c’est généralement de façon négative et exagérée.

Le plus souvent, ces titres ne donnent pas non plus la « sensation » promise, et les lecteurs se sentent trompés et leur curiosité insatisfaite.

Une expérience trompeuse comme celle-ci jette une lumière négative sur votre organisation. Elle « dévalorise » la qualité de votre contenu et donne également l’impression que votre marque fera tout pour conclure l’affaire (ce qui n’aide certainement pas à établir la confiance).

Heureusement, lorsqu’elle est bien faite, la curiosité peut être un outil de rédaction inestimable. En fait, dans un test récent effectué par les Copyhackers Joanne Wiebe, l’utilisation de la « Curiosity Gap » (fossé de la curiosité) a augmenté de 927% le nombre de clics sur la page de tarification de MadMimi.

Que pouvez-vous faire ? Évitez l’approche tabloïd qui consiste à faire des promesses excessives dans vos titres avec des mots tape-à-l’œil ou à donner une tournure dramatique à votre histoire/offre. Au contraire, ouvrir avec goût le trou de la curiosité dans votre exemplaire par :

  • Poser une question
  • Prendre une position audacieuse (sur un sujet controversé ou en vogue)
  • Sonder l’autoréflexion
  • Omission d’informations clés

Canva fait un excellent travail d’intégration de ces approches dans son blog Design Studio :

copywriting-increase-blog-conversions-canva.png

Tout comme Buzzfeed et Mashable, Canva utilise des listilles, des omissions et un positionnement audacieux pour attirer l’attention du lecteur. Cependant, contrairement à ses homologues, Canva vise la subtilité et s’assure que la « sensation » déclenchée par son titre est égale à la valeur délivrée au clic. Prenez ces titres par exemple,

  • 10 façons pour éviter que vos dessins et modèles ne se ressemblent et créer rapidement des objets uniques
  • La recherche scientifique révèle 5 moyens faciles Pour devenir un brillant designer
  • Créez un portfolio de design génial avec ces 20 conseils de pro
  • Comment Le sommeil et les siestes de l’après-midi vous rendent plus créatifs

Au lieu de faire des affirmations scandaleuses sur ce que leurs lecteurs obtiendront en cliquant, ils créent un fossé de connaissances clair et direct en omettant les informations soulignées. Ainsi, le lecteur sait exactement ce qu’il manque et ce qu’il recevra en cliquant. Pas d’attentes irréalistes, pas de déceptions.

2. Abus de mots à la mode

Les mots à la mode, de par la nature même de leur nom, sont conçus pour générer un « buzz » auprès d’un public industriel, mais avouons-le, leur signification est éphémère et extrêmement pointue.

Un jour, les mots à la mode sont populaires et facilement reconnaissables, le lendemain, ils sont tellement surutilisés et mal utilisés qu’ils n’ont plus d’impact. (Pas si utile dans la recherche de contenu permanent, n’est-ce pas ?)

Que pouvez-vous faire ? L’utilisation abusive de jargon ou de mots à la mode permet non seulement de dater votre contenu, mais aussi de dater votre marque dans son ensemble. Lorsqu’il s’agit des titres et des textes de votre blog, mettez ces mots de côté et parlez à votre public comme vous le feriez en personne.

Utilisez des mots et un ton de voix qui reflètent la façon dont vous et votre équipe communiquez réellement et qui sont cohérents avec votre marque globale.

En utilisant ce ton auquel votre personnage d’acheteur répondra, vous aurez plus de chances de l’attirer et de trouver un écho auprès de lui et, par conséquent, de le rendre plus disposé à se convertir.

Dans cette optique, voici quelques exemples populaires mots à la mode de Neil Patel de KissMetrics pour mettre en veilleuse votre rédaction :

  • Collaboratif
  • Synergie
  • Innovant
  • Passionné
  • Révolutionnaire
  • Dynamique
  • Piloté
  • Changement de paradigme
  • Stratégique
  • Effet de levier
  • Engagement
  • À la pointe du progrès
  • Orienté vers les résultats

3. Négliger la valeur du client

Quel que soit votre secteur d’activité, la plupart des consommateurs ne se soucient guère de ce que vous faites. Ils veulent savoir ce que cela leur apporte, quel est l’avantage pour eux de continuer à lire.

Sachant cela, qu’il s’agisse de votre titre, d’un appel à l’action ou d’une copie d’article, encadrez votre contenu en fonction de sa valeur pour le consommateur.

Que pouvez-vous faire ? La façon la plus simple de procéder est d’opter pour des déclarations « vous » et « vos » plutôt que « notre », « nos » et autres faisant référence à votre entreprise. Considérez ces deux exemples de titres :

Version A : Comment notre équipe peut augmenter les recettes grâce à une meilleure communication
Version B : Voici comment une meilleure communication peut augmenter vos revenus

Lequel préférez-vous cliquer ? Alors que la version A ressemble à un discours de vente vantardiste, la version B est amicale et éducative et s’adresse directement au public. Elle garde le lecteur au centre de l’attention et vous dit exactement ce que vous obtiendrez en cliquant sur l’article complet.

4. Mauvais formatage

Dans notre génération, où les acronymes sont omniprésents, il n’est pas nécessaire d’être un génie pour voir que la lecture intensive ne figure pas sur les listes de choses à faire de beaucoup de gens.

En tant que rédacteur, vous devez rendre l’expérience aussi facile et invitante que possible afin d’attirer et de retenir un public et l’une des plus petites façons d’y parvenir est d’utiliser un formatage approprié.

Vous avez peut-être écrit l’article de blog le plus utile et le plus divertissant de l’histoire des articles de blog, mais si sa présentation est intimidante et difficile à digérer, personne ne lira passé l’introduction (et encore moins, ne s’abonnera ou ne convertira sur une offre à part entière).

Que pouvez-vous faire ? Divisez votre contenu en petits morceaux faciles à lire. Aujourd’hui, les gens sont plus enclins à parcourir un article qu’à le lire dans son intégralité, alors utilisez Hiérarchie visuelle pour mettre en valeur vos pépites d’information les plus importantes et guider le regard du lecteur vers celles-ci. Envisagez de mettre en forme votre contenu en utilisant :

  • Paragraphes courts
  • Listes à puces
  • Listes numérotées
  • Italique, gras et souligné
  • En-têtes de section
  • Graphiques
  • Diagrammes
  • Images pertinentes

Les commentaires sont fermés.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap